Lili/ février 11, 2018/ Humeur/ 0 comments

Notre Margaux ❤, notre vieille mémère.

Tu me manques toujours autant au bout d’un an. Ton départ était normal, la vieillesse t’a emportée. Je le redoutais, j’avais prévenu que ça serait difficile et ce fut le cas. J’ai été très bien entourée pour sécher mes larmes. Toi, tu n’étais plus là pour coller ton museau sur mes genoux pour me réconforter comme tu savais si bien le faire.

Tu savais apaiser mes tristesses et mes angoisses, une compagnie sans parole, à qui je confiais tout.Toutes ses caresses et ses câlins. Avant toi, je ne savais pas ce qu’était que d’être attachée à un animal. J’avais même du mal à le comprendre.

On n’a jamais vécu ensemble mais on s’était trouvées toutes les 2. Tu m’as fait courir après des chats, te chercher quand tu arrivais à t’enfuir. Tu m’as appris à décrypter ton comportement. Tu as dévoré mes chaussures, avalé des soupes de poisson, fait quelques ravages dans le jardin… On t’a fait mille blagues et tu marchais.

On pense souvent à toi et on se raconte toutes ces anecdotes en souriant. Tu es entrée, par hasard, dans nos vies, une veille de vacances, dans un pot de fleur. On n’a jamais su ton histoire. On t’a vue grandir avec tes oreilles asymétriques et on t’a aimée un peu, beaucoup, énormément.

Lili

Share this Post

Laisser un commentaire