Lili/ mars 28, 2018/ Compostelle/ 5 comments

J7 : 17 km

Mercredi 28 juin 2017

Nasbinals – Aubrac : passage en machine

La première partie de l’étape, c’est passée dans le tumulte de l’AAubrac. Incroyable ! Sensationnel Hier les sensations sont venue de la beauté des paysages. Aujourd’hui ce fut les éléments : le vent, la pluie, le brouillard. Là, le chemin m’a transformée de randonneuse en pélerine.  Au bout d’une semaine, j’ai su que je fais St Jacques et pas une simple randonnée. Mes certitudes ont été balayées. Je suis si peu face à aux éléments et à la nature.

La question est venue : quelles sont les choses essentielles de la vie ?

Vous vous souvenez, quand je m’énervais sur un truc de boulot ou perso et que j’essayais de me raisonner : est ce que ça sera important quand je serai sur l’Aubrac ? Maintenant, je peux vous le confirmer : aucune !

 

 

Je suis ressortie sereine et apaisé de la machine à laver de l’Aubrac. Elle a fait le job. Je partage mon aventure avec mon hypersensibilité.

Pause chez Germaine à Aubrac

Je suis arrivée tremper chez Germaine. Les propriétaires ont tellement l’habitude qu’ils envoient les pèlerins directement dans le vestiaire poser leurs sacs et faire sécher les capes de pluie. Quel spectacle de voir le défilé de pèlerins trempés arriver !

Si vous passez à Aubrac, il faut absolument s’arrêter chez Germaine. Tout est délicieux : la soupe de fromage, la fouace, la tarte aux fruits rouges …

L’ambiance chaleureuse et la gentillesse des propriétaires rendent ce lieu mythique du chemin.  

Aubrac – Saint Chély d’Aubrac : séchage !

La deuxième partie de l’étape est une longue descente technique en pleine forêt vers St Chély d’Aubrac en plein Aveyron.

Une de mes plus belles étapes. Je m’en souviendrai longtemps.

J’y suis repassée cet automne. Si vous voulez lire l’article, c’est ici.

Faire sa lessive

Sur le chemin, il est nécessaire de laver ses affaires de la journée à la main au savon de Marseille. Cette activité devient une routine après la douche. En préparant votre sac le plus léger possible, je vous conseille d’investir dans de vêtements de qualité et qui sèchent vite. De plus, il n’est par forcément utile de s’encombrer de pinces à linge et de fil. Les gîtes sont équipés d’étendoirs.

De temps en temps, il faut trouver un gîte ou hôtel avec une machine à laver et un sèche linge pour faire une lessive de l’ensemble de ces affaires. C’est comme ça que je me suis retrouvée nue sous ma cape de pluie en attendant que mes affaires soient lavées et séchées. La cape de pluie a plein de ressources !

Conseils pratiques

Hébergement

Je recommande ce gîte. La propriétaire est agréable et elle cuisine très bien. Le lieu a du charme. L’expérience de dormir dans une tour du XVème siècle vaut le coup !

Autres articles

Share this Post

5 Comments

  1. Pingback: Compostelle : Conques - Livinhac le Haut - Lili et la vie

  2. Pingback: Compostelle : Livinhac le haut - Figeac - Lili et la vie

  3. Pingback: Compostelle : Figeac - Gréalou - Lili et la vie

  4. Pingback: Compostelle : choisir son guide - Lili et la vie

  5. Pingback: Compostelle : Cahors - Lascabanes - Lili et la vie

Laisser un commentaire