Lili/ octobre 10, 2018/ Autrices, Lecture/ 0 comments

Résumé de la maison d’édition 10/18

Wednesday Martin débarque de son Midwest natal dans l’Upper East Side, le quartier le plus huppé de Manhattan, avec son mari et ses deux enfants. Le rêve se transforme rapidement en cauchemar. Wednesday est sur le territoire des primates les plus riches de la planète. Une enclave hostile peuplée de femmes au foyer surdiplômées, glamour, mariées à des patrons de fonds spéculatifs et totalement dévouées à la réussite de leur progéniture. Armée d’un calepin et d’un crayon, Wednesday Martin consigne, à la manière de la célèbre primatologue Jane Goodall, les rites, les moeurs, les contradictions et les peurs de ces mères richissimes en quête obsessionnelle de perfection.

Fascinant !

J’ai découvert ce livre en lisant le magazine Biba du mois de septembre 2018. La critique de ce livre m’a donnée envie : « Quand Wednesday emmènage avec sa famille dans le coin le plus chic de Manhattan, elle est loin de se douter à quel point, son diplôme d’anthropologue va lui être utile ! On hésite entre amusement et consternation devant cette édifiante étude de moeurs ! ». 

Effectivement, on oscille entre sourire et désespoir par les attitudes des mamans de l’Upper East Side. Ce livre n’est pas un roman. L’auteure décrypte les comportements de ces mamans dans ce quartier new yorkais : la recherche de la meilleure école, de la meilleure nounou, des cours intensifs de sport, de la robe parfaite, du meilleur appartement… La compétition permanente. Elle appuie ses propos en citant des références de primatologues et anthropologues.

A part les travaux de Jane Goodall sur les chimpanzés, je ne connaissais pas les théories abordées. Elles sont très enrichissantes pour comprendre les relations sociales. Même, très éloignée de l’Upper East Side, ces connaissances vont me faire progresser pour mieux appréhender le monde qui m’entoure. 

Les codes de l’Upper East Side sont décrits et expliqués. Certains étaient déjà médiatisés comme la longue attente du sac Birkin de Hermès ou l’honneur/honte grâce aux séries Sex in the City et Gossip Girl. 

Après un temps d’adaptation d’une cinquantaine de pages, j’ai beaucoup aimé ce livre. Je le recommande vivement. Il ne faut pas s’attendre à lire un roman de la chick lit. La couverture peut être trompeuse. C’est un mémoire d’anthropologie sur un quartier new-yorkais.

Avez-vous lu et aimé ce livre ? 

Wenesday Martin décrypte l’Upper East Side

  • La charge

Dans son livre, l’auteure explique que certaines femmes n’hésitent pas à charger d’autres femmes sur les trottoirs ou dans les restaurants pour affirmer leur supériorité. Dans cette vidéo en anglais, elle fait une démonstration.

  • Le jus de kale

Dans cette vidéo en anglais, Wednesday Martin explique que les mamans de l’Upper East Side boivent des jus de kale pour ne pas prendre un gramme de graisse (leur obession).

Séries se déroulant dans l’Upper East Side

  • Sex & the City

La série raconte la vie de 4 femmes trentenaires à New York. Elle est connue pour le franc parler des actrices sur leur vie quotidienne et notamment sexuelle. Elle a été diffusée pendant 6 saisons sur la chaîne américaine HBO à la fin des années 90 et au début des années 2000. Une série culte !

La vidéo ci-dessous fait référence au sac brikin et sa liste d’attente pour l’acquérir.

  • Gossip Girl

Les étudiants privilégiés des écoles privées de Constance Billard, pour les filles, et de St Jude, pour les garçons, dans l’Upper East Side, un quartier de Manhattan à New York, sont tous accros au blog de « Gossip Girl » une mystérieuse blogueuse qui dévoile tous les derniers potins et rumeurs sur leur communauté très fermée (gossip signifie commérage en anglais). (source Wikipedia)

Avant d’être une série télévisée diffusée pendant 6 saisons sur la chaîne américaine The CW (2007 – 2012), ce fut une série littéraire écrite par Cecily von Ziegesar pour les adolescents.

  • Autre référence

Dans Les primates de Park Avenue, l’auteure évoque les soirées de charité et les enchères faites sur des biens ou voyages par les riches participants pour des causes caritatives. J’ai pensé cette scène de Friends : Joey se retrouve à acheter un bateau alors qu’il pensait jouer à un jeu de devinnettes de prix.

Recommandations littéraires

  • Manhattan au début des années 70 : Le dernier des nôtres de Adélaïde de Clermont-Tonnerre (blog)
  • Le New-york artistique au début des années 1910 : Gabriële de Anne et Claire Berest
  • Le récit d’une aventurière sur le chemin des crêtes du Pacifique : Wild de Cheryl Strayed (blog)

La référence du livre

Les primates de Park Avenue de Wednesday Martin aux éditions 10/18.

Autres articles sur le blog

Share this Post

Laisser un commentaire