Lili/ novembre 10, 2018/ Autrices, Lecture/ 0 comments

Résumé du site Le Livre de Poche

Septembre 1908. Gabriële Buffet, une jeune femme de vingt-sept ans, indépendante, musicienne, féministe avant l’heure, rencontre Francis Picabia, un peintre à succès et à la réputation sulfureuse. Il avait besoin d’un renouveau dans son œuvre, elle est prête à briser les carcans : insuffler, faire réfléchir, théoriser. Elle devient « la femme au cerveau érotique » qui met tous les hommes à genoux, dont Marcel Duchamp et Guillaume Apollinaire. Entre Paris, New York, Berlin, Zurich, Barcelone, Étival et Saint-Tropez, Gabriële guide les précurseurs de l’art abstrait, des futuristes, des Dada, toujours à la pointe des avancées artistiques. Ce livre nous transporte au début d’un XXe siècle qui réinvente les codes de la beauté et de la société.

Danses à la source II – Picabia 1912

Art, créativité et découverte

J’ai repéré ce livre en librairie lors de la rentrée littéraire 2017. J’ai attendu sa sortie en poche à la rentrée 2018. La critique dans le magazine Biba de septembre 2018 a confirmé mon envie de le lire : « Enquête sur Gabriële, épouse de Picabia, et arrière-grand-mère des auteures. Musicienne, anti-conformisme, « intelligente au cerveau érotique » (quel plus bel éloge ?), artiste inconnue mais reconnue, aimée voir adorée par les artistes de son temps. Jouissif ! ».

En lisant ce livre, j’ai été impressionnée par la personnalité et la vie de Gabriële Buffet-Picabia. Quelle modèle de femme : son intelligence, sa vision, sa modernité. Elle est à l’origine de la création de nombreuses oeuvres artistiques : peintures, musiques et écrits de ses contemporains : Picabia, Duchamp, Appolinaire, Arp … 

Pendant deux jours, j’ai vécu avec les Picabia : Gabriële et Francis. Leur amour, leur intensité … leur créativité ! La fusion et la mélancolie. Leur relation me questionne depuis. Le choix de Gabriële m’interroge un siècle après : tout lâcher, du jour au lendemain, pour suivre son Francis ! Quoi ? Comment ? C’est possible ? J’aimerais tellement en discuter avec elle dans son appartement de l’avenue Charles-Floquet autour d’un thé ou plutôt d’un whisky. Gabriële donne moi les clés. Je vais continuer à chercher des réponses dans les poèmes d’Apollinaire et filer à Philadelphia voir Marcel Duchamp, ses amis. Au fil du temps, l’attitude de Picabia envers les femmes ou au moment de la guerre me l’a rendue complètement antipathique. Incroyable génie mais homme détestable !

Ce livre ardu et foisonnant m’a fait découvrir les cubistes et leurs incroyables tableaux. Je ne connaissais pas Francis Picabia et tout juste l’oeuvre la fontaine de Marcel Duchamp. J’avais entendu parler du mouvement Dada sans être capable de citer une oeuvre ou un écrit.

J’ai lu ce livre avec mon téléphone à portée de main. A chaque description de tableau, je me suis précipitée dans Google Images pour voir et mieux me laisser surprendre. Je retiens surtout Nu descendant l’escalier de Marcel Duchamp, éblouie par la technique, le mouvement de ce tableau.

Enfin, j’ai découvert Apollinaire. Je connaissais quelques uns de ces poèmes comme le Pont Mirabeau. Les auteures font un très beau portrait de lui dans le livre : le gaillard gentil, attentionné et courageux. J’ai envie de lire son oeuvre.

Ce livre m’a ouvert les portes de la création du début du XXème siècle. J’en ressors intéressée par l’art abstrait. Gabriële essaime encore. Cette question me taraude : qu’est-ce-que je créé ?

Je recommande la lecture de ce livre.

Nu descendant les escaliers II – Marcel Duchamp 1912

Avez-vous lu et aimé ce livre ?

Emission radio sur Gabriële Buffet-Picabia

Pour en savoir plus, l’émission L’art est à la matière animée par Jean de Loisy du 17 septembre 2017 est consacrée à Gabriële et ses contemporains. A écouter, rien que pour entendre la voix de Gabriële.

Recommandations littéraires

Gabriële de Anne et Clarie Berest aux éditions Le Livre de Poche

Prix Grands destins du Parisien week-end 2017

Grand Prix de l’Héroïne – Biographie Madame Figaro 2018

Autres articles sur le blog

Share this Post

Laisser un commentaire