Comment en sommes-nous arrivés là ?

Une semaine que je me pose la question. Une semaine à essayer de comprendre le basculement. Une semaine à en parler au bureau, à interroger mes collègues en région, le soir, en famille.

J’ai quitté Paris car la tension est palpable et me submerge. Le risque est-il élevé ou sommes-nous devenus parano ?

Je navigue entre Orléans et Paris et je n’ai jamais autant senti un tel décalage entre Province /Paris que ces derniers jours. L’un portant des revendications et l’autre se barricadant. Dommage car les deux se complètent et ne s’opposent pas.

Je comprends la mobilisation des gilets jaunes : la fin de mois difficile, le ras le bol des taxes supplémentaires. La fraternité retrouvée, l’envie de faire évoluer notre société et de ne plus se sentir oubliés.

Je suis en profond désaccord avec les idées révolutionnaires. Non, on ne touche pas aux institutions et à la démocratie. Non on ne remet pas en cause les résultats de l’élection présidentielle de 2017. Emmanuel Macron n’était pas mon candidat au premier tour. J’ai accepté le choix de la majorité des français et voté, par défaut, pour lui au 2ème tour car il était plus proche de mes idées. On ne prend pas mon vote pour une boule de papier qu’on jetterait par dessus l’épaule à la poubelle. On ne marche pas dessus non plus. Il a son importance et toute sa valeur.

Ce soir, je suis inquiète. Je ne pensais pas voir mes collègues défaites pour leurs enfants lycéens à midi. Je ne pensais pas évoquer le confinement avec une copine ayant un risque plus élevé que nous autres. Je ne pensais pas m’inquiéter pour les valeurs républicaines. C’était inenvisageable. Jusqu’à samedi dernier.

Un dimanche après-midi de juillet, nous étions heureux, le sourire sur nos visages, nous étions champions du monde. Une bande de mecs s’était soudée pour ramener la coupe à la maison. Quatre mois après ? Le déploiement de 89 000 forces de l’ordre sur l’ensemble du territoire pour faire face à une menace intérieure. Comment en sommes-nous arrivés là ?

Étiqueté avec , ,

1 commentaire sur “Comment en sommes-nous arrivés là ?

Laisser un commentaire