Compostelle : préparez votre retour

porte Cahors
Rue Nationale – Cahors

Spontanéité, meilleure alliée !

Un week end de janvier, je suis retournée à Cahors. Je me suis levée un vendredi matin et si j’allais revoir le chemin avant de changer de vie ? Tout a commencé là. Et si j’allais à Lascabanes voir Saint Jean le Froid ?

J’ai planté mon week end prévu. J’ai posé mon après-midi et j’ai pris le train. Je me suis retrouvée devant le comptoir de l’hôtel Terminus et j’ai retrouvé le sourire de Jacqueline. La réceptionniste qui m’avait accueillie d’un génial « Voir Bach et mourir », il y a plus d’un an et demi.

Emmitouflée dans ma doudoune et sous mon bonnet, face à elle, je suis redevenue pèlerine et de nouveau forte. Finie la parisienne qui s’agace vite. Finie la fille qui subie un milieu professionnel barbant.

De nouveau pèlerine

J’ai eu la sensation d’avoir mes chaussures de rando aux pieds, vêtue de mon unique short et de mon débardeur, le sac à dos sur les épaules. Une sensation de légèreté et de joie immense m’ont envahie d’être au bon endroit au bon moment.

Le bar de l’hôtel Terminus de Cahors

Si vous devez séjourner à Cahors, réserver à l’hôtel Terminus. Cet hôtel a tout du vieil hôtel désuet d’une petite ville avec son charme et la gentillesse de Jacqueline. J’aime ces ambiances hors du temps, loin des lounge bar. Demander la chambre avec la baignoire à l’ancienne et faites vous couler un bain.

Changements !

Ces derniers mois, les difficultés professionnelles et personnelles se sont accumulées. Ce fut douloureux. J’ai touché le fond de la piscine. J’ai eu la chance d’être bien prise en charge et d’être formidablement entourée. Aujourd’hui, je sais que cette crise est la résultante du chemin. Marcher des centaines de kilomètres sur ce mythique chemin ne pouvait pas être neutre. Reprendre le quotidien fut difficile. Se voir couper les ailes alors qu’on a réussi souvent à dépasser des peurs, rencontrer des nouvelles personnes différentes et enrichissantes, marcher des heures seule. Trop de choses ont changé interieurement pour que je puisse rester une salariée docile qui exécute sans questionner le sens et les méthodes. Rentrer dans le moule est devenu impossible. Ce fut aussi difficile pour l’entourage de ne pas forcément retrouver la même personne.

Préparez-vous au retour !

Si vous envisagez de faire une partie du chemin sur quelques semaines ou d’aller à Saint Jacques, pensez au retour, préparez le. Je ne l’ai pas fait et ce fut assez violent dans la durée. Rien n’est comme avant sinon ça ne vaudrait pas le coup de le faire. Ce n’est pas une randonnée anodinepour quelqu’un qui est sensible et y met de soi.

Muer

Aujourd’hui, de nouveaux projets professionnels et personnels me font entrevoir une vie plus en harmonie avec ce que je suis devenue. Un nouveau travail dans un environnement qui devrait mieux me correspondre. Des projets personnels intéressants qui sont liés au blog ou à l’écriture. A terme, une vie personnelle, loin de la folie parisienne.

Être à Cahors, c’est finaliser la mue et me rendre compte que ce n’était pas grave ce qui s’est passé. Rien n’est grave, je suis en vie !

Le Dousil – rue nationale à Cahors

Si vous avez envie de boire un verre de Cahors, je vous recommande le Dousil : très accueillant, l’accent est chantant ! Et trinquer à Saint Jacques !

Autres articles Compostelle

1 commentaire sur “Compostelle : préparez votre retour

Laisser un commentaire