N’attends pas que les orages passent et apprends à danser sous la pluie de Véronique Maciejak

Résumé de la maison d’édition Eyrolles :

Emma anime la matinale de Double MR. Passionnée et impliquée, elle donne tout son temps à cette petite radio généraliste. Sur le papier, elle est simple reporter, alors qu’elle assume en réalité les responsabilités d’un chef d’édition : la matinale avec Benjamin, mais aussi la couverture des événements extérieurs, la formation des stagiaires et la rédaction des chroniques. Après six ans de bons et plus que loyaux services, en l’absence de promotion, elle s’interroge sur le sens de son dévouement.

Une interview avec le charismatique Julien Vascos, auteur à succès de romans initiatiques, va tout changer. Quand Emma le rencontre, l’écrivain lui propose de participer à une expérience innovante : un coaching de vie virtuel et personnalisé…

De bons conseils !

Rencontre Babelio

Véronique Maciejak Babelio
Rencontre Babelio : Véronique Maciejak le 6 février 2019

Le site internet de critiques littéraires Babelio propose régulièrement des rencontres auteurs avec des lecteurs. J’ai été sélectionnée pour rencontrer, le 6 février dernier, la pétillante Véronique Maciejak à l’occasion de la sortie de son premier roman N’attends pas que les orages passent et apprends à danser sous la pluie. J’ai passé un très bon moment avec l’auteure, les lectrices passionnées et les personnes de Babelio.

Retrouver le compte rendu de la rencontre sur le blog de Babelio

Véronique Maciejak, comme l’héroïne de son livre a travaillé en radio. Puis, elle s’est formée à différentes techniques de développement personnel comme la psychologie positive, la Communication Non Violente ou la PNL. Elle anime des conférences sur l’éducation positive et a publié trois ouvrages aux éditions Eyrolles dont 1, 2, 3, je me mets à l’éducation positive.

Dans son livre, l’héroïne Emma fait faire à Julien Vascos, le philosophe son portrait chinois. Lors de la rencontre, l’auteure s’est prêtée au jeu. Si elle était :

  • un animal ? Un chat car c’est un animal sociable et solitaire
  • une plante ? L‘aigremoine car elle représente la gratitude
  • une saison ? Le printemps car c’est le retour de la nature, de la joie
  • un moment de la journée ? Le matin car elle est matinale et a de l »énergie
  • un plat ? un apéritif dînatoire car il y a plein de choses jolies
  • une odeur ? Celle du pain grillé
  • un mot ? Merci

La jeune trentenaire non reconnue au bureau

Ce roman coach est dans la lignée de Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano. Véronique Maciejak partage la même maison d’édition avec la papesse du genre.

Ces deux livres sont complémentaires (bien joué Eyrolles !) car ils ne visent pas la même cible féminine. L’héroïne de Véronique Maciejak est plus jeune. Emma a presque trente ans, travaille, n’a pas encore d’enfant et est célibataire. Sa difficulté est la non reconnaissance professionnelle. Dans Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, le personnage féminin est une quadra complètement débordée par son boulot, sa vie de famille et son couple. Elle est en surchauffe globale.

Pas mon genre

Durant une période, j’ai beaucoup lu de livres de développement personnel et j’ai fait de très bons coaching professionnels. Je suis arrivée à saturation. Sortir des livres de conseils et vivre l’aventure Compostelle furent très bénéfique.

Si je n’avais pas reçu le livre de la part de Babelio et des éditions Eyrolles, je ne l’aurais pas acheté. Je ne suis pas fan de roman coach.

De bons conseils

J’ai lu ce livre avec plaisir. Malgré une fin attendue, je me suis attachée à Emma comme les autres lecteurs présents à la rencontre. Elle a un bon fond et souhaite changer. Les conseils distillés sous forme de mails sont réalistes et applicables comme le cahier de gratitude (la méthode des 3 kifs par jour) ou la lettre (je n’en dis pas plus pour ne pas divulgacher). L’auteure souhaite que chacun picore et « prenne ce qu’il a à prendre ou le garde dans un coin de sa tête ».

Je le recommande à toutes les personnes qui aiment ce genre et qui cherchent des conseils faciles à mettre en place pour améliorer leurs vies.

Je souhaite à Véronique Maciejak, le même destin que celui de Raphaëlle Giordiano. Avec sa personnalité généreuse et enthousiaste, son livre devrait cartonner cet été et après en poche.

Avez-vous lu et aimé ce livre ?

Recommandations littéraires

La référence du livre :

N’attends pas que les orages passent et apprends à danser sous la pluie de Véronique Maciejak aux éditions Eyrolles

Autres articles du blog

2 commentaires sur “N’attends pas que les orages passent et apprends à danser sous la pluie de Véronique Maciejak

Laisser un commentaire