Good Morning Mr Président de Rebecca Dorey Stein

Résumé de la maison d’édition Le nil :

En 2012, Rebecca Dorey-Stein répond à une petite annonce pour un job à Washington. Quand elle apprend que c’est pour travailler à la Maison Blanche, dans l’équipe de transcripteurs d’Obama, c’est l’euphorie !
Pendant cinq ans, de 2012 à 2017, elle accompagne le Président partout où il va, enregistreur et micro à la main. Elle se lie d’amitié avec les équipes de campagne, des jeunes hommes et jeunes femmes qui, comme elle, font le choix de laisser leur vie derrière eux pour monter à bord de l’Air Force One au service du Président le plus séduisant depuis Kennedy.

Entre deux points presse à la Maison Blanche et un voyage au bout du monde, Beck apprend les ficelles du protocole, se frotte à la concurrence entre les services, fête son anniversaire avec le président, et tombe amoureuse de celui qu’il ne fallait pas approcher….
Un univers fascinant, des intrigues à tous les étages, beaucoup de joie et quelques désillusions : ce récit trépidant et drôle se lit comme un roman.

Addictif !

Selon la quatrième de couverture du livre, The New York Times Book Review le trouve : « Addictif« . C’est exactement ça ! J’ai commencé le récit de Rebecca Dorey-Stein et je ne l’ai plus lâché. Je voulais connaître la suite.

Un mélange de The West Wing et de Populaire

En lisant ce livre, il ne faut pas s’attendre à une enquête de fond sur les coulisses de la Présidence Obama. Ce n’est en aucun cas une critique de ces huit années à la Maison Blanche. On n’échappe pas à l’image du mec cool.

Tout d’abord, l’auteure témoigne de son travail et de l’esprit de ses collègues dans un lieu du pouvoir durant 5 ans. Avec elle, le lecteur découvre le métier de steno. Son job est d’enregistrer et de taper les interventions formelles et informelles du Président des États Unis à la Maison Blanche, en déplacement ou en voyage à l’étranger. Elle le suit partout avec son pool, même pendant ses vacances à Hawai ou à Martha’s Vineyard.

Elle chronique ses journées, ses déplacements, ses relations avec ses collègues. Au delà de son travail, elle décrypte ses histoires d’amour désastreuses et son envie de plus en plus précise d’écrire. Certains peuvent trouver aucun intérêt à ce récit mais chez moi il a fait caisse de raisonnance.

Récit de femme

De plus, j’ai eu la sensation de retrouver le style de Wild de Cheryl Strayed dans un contexte complètement différent. D’ailleurs l’auteure y fait référence dans une anecdote au bord d’une piscine. J’apprécie ce type de récit de filles ordinaires vivant des aventures peu communes.

L’envers du décor

Ensuite, j’aime ce livre qui ouvre les portes d’Air Force One et des voyages de ce président emblématique. Le lecteur pénètre dans les coulisses de ces jeunes trentenaires qui participent à l’écriture de l’histoire, notamment à Cuba et qui finissent toujours par se saouler dans des hôtels luxueux pour oublier le travail . Les passages sur les voyages diplomatiques sont captivants. Par exemple en Inde, elle explique que les rues empruntées par le convoi présidentiel ont été nettoyées avant leur arrivée. Pas de misère visible.

Pouvoir masculin

L’auteure explique franchement son ravissement à faire partie de cette bulle, tout en étant très souvent bousculée par ce pouvoir testostéroné. La sororité trouve sa place mais son expérience montre, une fois de plus, que même dans les démocraties ouvertes, le combat pour une femme à être reconnue professionnellement est difficile.

Accéder aux postes de pouvoir encore plus.Je me suis retrouvée dans ce récit de cette jeune professionnelle dépassée, par moments, par son milieu de boulot et totalement Inadaptée émotionnellement à y vivre.

Looseuse en amour

La partie du livre sur ces histoires d’amour est intéressante car c’est un témoignage générationnel. Tomber sur le mauvais mec, à qui ce n’est pas déjà arrivé ? Se retrouver dans des situations embarrassantes,se faire larguer sur un trottoir alors qu’on commence à y croire. Je me suis sentie moins seule à ne pas y arriver et à galérer.

« Tandis qu’il m’attire à lui pour m’embrasser, je réalise que je ne suis pas déçue que mon amoureux soit là mais, en lui demandant ce qu’il veut boire, je sais que je dissocie.Je joue un rôle dans ma propre vie au lieu de la vivre.« 

Ecrire

Enfin, son envie d’écriture qui devient de plus en plus présente au fil des pages. Sa prise de notes sur ce qu’elle vit, voit et ressent. Vivre des événements, essayer de les retranscrire et travailler la matière. Sublimer le vécu. Trouver du romanesque dans les incidents de la vie.

Je recommande la lecture de ce récit. Rien que pour se rappeler qu’il n’y a pas si longtemps, un président américain avait la volonté de donner une couverture de droits sociaux à des millions de pauvres américains en mettant en oeuvre l’obamacare.

En refermant ce livre, la question que je me pose depuis un moment prend encore plus de place : « Comment les huit années d’Obama à la Maison-Blanche ont pu entraîner l’élection de Donald Trump ? » Je pense qu’une partie des réponses se trouve dans notre crise française actuelle.

Avez-vous lu et aimé ce livre ?

Recommandations littéraires

  • Un autre président emblématique : Ils veulent tuer Robert Kennedy de Marc Dugain (blog)
  • Un récit de femme incroyable, un modèle et cité dans le livre : Wild de Cheryl Strayed (blog)
  • L’univers hors sol de East-Side : Les primates de Park Avenue de Wednesday Martin (blog)
  • De drôles de chroniques : Si le verre est à moitié vide de Marion Michau (blog)

La référence du livre

Good Morning, Mr Président! Ma folle vie de steno à la Maison Blanche d’Obama de Rebecca Dorey-Stein aux Éditions Nil

Autres articles du blog

1 commentaire sur “Good Morning Mr Président de Rebecca Dorey Stein

Laisser un commentaire