Les heures silencieuses de Gaëlle Josse

Résumé de la maison d’édition J’ai lu Les heures silencieuses de Gaëlle Josse :

Delft, novembre 1667. Magdalena Van Beyeren se confie à son journal intime. Mariée très jeune, elle a dû renoncer à ses rêves d’aventure sur les bateaux de son père, administrateur de la Compagnie des Indes orientales. Là n’est pas la place d’une femme… L’évocation de son enfance, de sa vie d’épouse et de mère va lui permettre l’aveu d’un lourd secret et de ses désirs interdits. Inspiré par un tableau d’Emmanuel De Witte, ce premier roman lumineux, coup de cœur des lecteurs et de la presse, dessine le beau portrait d’une femme droite et courageuse dans le peu d’espace qui lui est accordé.

Journal d’une femme

Pendant deux mois, Magdalena nous confie ses pensées intimes et son quotidien à Delft en 1667. Gaëlle Josse s’est inspirée du tableau Intérieur avec femme à l’épinette de De Witte pour écrire ce court roman.

Intérieur avec femme à l’épinette de De Witte

Avez-vous lu et aimé ce livre ?

La référence du livre

Les heures silencieuses de Gaëlle Josse aux éditions J’ai lu

Autres articles

Laisser un commentaire