Cinq dans tes yeux de Hadrien Bels

Aujourd’hui, je vous présente un premier roman écrit par Hadrien Bels, Cinq dans tes yeux. Un livre remarqué lors de la rentrée littéraire de septembre 2020. Nous sommes actuellement confinés. La lecture est l’occasion de voyager en restant dans son canapé.

A LIRE : Vous partez à Marseille ou dans les environs, les romans à emporter

Cinq dans tes yeux Hadrien Bels
Cinq dans tes yeux Hadrien Bels

Marseille

J’aime Marseille car je ne la comprends pas. Cette ville est pour moi indéchiffrable. Je l’aime pour ça. J’aime me balader dans ces rues, sur le vieux port ou sur la Corniche face à la mer. Je la regarde vivre et elle me fascine. Elle est diverse, protéiforme, multiple. Bref unique !

J’aime me poser et regarder ses habitants vivre. C’est ce que fait Hadrien Bels dans son premier roman, il décrit Marseille et ses habitants par ses quartiers et ses rues.

Stress (le narrateur) raconte son enfance dans le Panier des années 90 et ce que ce quartier est devenu aujourd’hui : un nid à touristes. Dans l’espace des rues, il réussit à raconter Marseille aujourd’hui et celle d’hier avec nostalgie. L’auteur rend hommage aux marseillais multiples et à ces gars rois de la débrouille.

Son livre est vivant et son écriture est rapide. Il m’a fait pensé à Fief de David Lopez ou à Sale gosse de Mathieu Palain. J’aime cette écriture imagée, orale et à punchline.
Les dernières pages sont émouvantes.

Je vous le recommande vivement.

Vous l’avez lu ? Vous avez envie de le lire ? ⠀Vous me conseillez quel autre livre sur Marseille ?

Photo by Florian Wehde on Unsplash

A LIRE : Total Kheops de Jean-Claude Izzo

Résumé de la maison d’édition

Marseille, ses vieux quartiers, ses nouveaux bobos. Un premier roman drôle et acide à la langue ultra-contemporaine.

 Son surnom, Stress, c’est Nordine qui le lui a donné. C’était les années 90, dans le quartier du Panier, à Marseille, au-dessus du Vieux-Port. Il y avait aussi Ichem, Kassim, Djamel et Ange. Tous venus d’ailleurs, d’Algérie, des Comores ou du Toulon des voyous. 

Sur la photo de classe, à l’époque, Stress était facilement repérable, avec sa peau rose. Et sa mère, Fred, issue d’une vieille famille aristocratique, était une figure du quartier. La caution culturelle. 

Mais aujourd’hui, les pauvres ont été expulsés du Panier, les bobos rénovent les taudis et les touristes adorent arpenter ses rues tortueuses. Ses anciens potes sont devenus chauffeur de bus, agent de sécurité, dealer ou pire. Un peu artiste, un peu loser, Stress rêve, lui, de tourner un film sur son quartier d’enfance, et de leur faire rejouer leurs propres rôles de jeunes paumés, à coups de scènes colorées et d’arrêts sur image. Les descentes à la plage ou dans les boîtes de nuit, les bagarres et les parties de foot. On retrouve dans cette fresque drôle et acide le Marseille d’hier et d’aujourd’hui, ses quartiers, ses communautés. Tout est roman et tout sonne vrai, dans ce livre à l’écriture ultra-contemporaine, mixée d’arabe. 

Cinq dans tes yeux – Hadrien Bels aux éditions L’Iclonocaste

Livres aux éditions Iconoclaste sur le blog

Mes dernières lectures

Le podcast – Lili et la vie : lecture éclectique

Le guide des meilleurs livres lus du blog

%d blogueurs aiment cette page :