Hier, j’ai croisé la soprano italienne Anna Pirozzi dans la rue. Je n’ai pas osé aller la voir. Je lui ai écrit une lettre virtuelle sur instagram. Anna Pirozzi est Leonora dans La Force du destin de Verdi à l’Opéra de Paris.

« Chère Anna,

Je vous ai croisé, tout à l’heure, près de Bastille avec vos proches. Je n’ai pas voulu vous déranger. Je n’étais pas sûre de mesurer ma joie.

Vous êtes une de mes plus grandes découvertes de ces derniers mois.

Je n’oublierai pas ce vendredi soir de décembre où j’ai entendu votre voix pour la première fois dans La Force du destin. J’etais fatiguée, un peu ailleurs et d’un coup vous m’avez transporté. J’ai su en un instant que j’aimais votre voix et que j’étais au bon endroit. Vous avez touché en moi un endroit inconnu. Une vibration. C’est difficile à expliquer.

Je suis venue pour Verdi, je suis repartie avec vous. On est plusieurs à vous avoir découvert ce soir là et à partager le même enthousiasme pour votre talent et votre interprétation.

Je viens souvent à l’Opéra de Paris et c’est rare que je ressente cela. Je peux aimer des opéras pour la musique mais rarement être touché par une voix. Quand, ça arrive, c’est magique. Un moment de grâce. Vous m’avez fait pleurer d’émotions. J’ai vécu avec vous le destin tragique de Leonora.

Je suis bien trop néophyte pour qualifier votre voix. En revanche, je sais qu’il faut beaucoup de travail pour interpréter ce rôle de femme qui renonce à son grand amour et qui va de tragédie en tragédie.

Quand j’ai réfléchi à ce que j’avais envie de faire d’ici la fin de l’année, j’ai su rapidement : être à la dernière de La Force du destin, le 30 décembre. Je suis heureuse d’avoir assiste à la générale qui fût votre première fois en public à Paris et à la dernière de ce magnifique opéra de Verdi. 

Après, il y aura un autre Verdi en 2023.

Merci Anna de nous donner autant de joie, de plaisir et d’émotion.

Merci Alexander Neef (directeur de l’Opéra de Paris) de nous faire découvrir de nouveaux talents. Cette fin d’année est une grande réussite. »

La Vergine degli Angeli par Anna Perozzi dans La Force du destin de Verdi

Plus d’information

  • Anna Pirozzi sur instagram
  • La Force du destin de Verdi à l’Opéra Bastille jusqu’au 30 décembre 2022, il reste des places pour la dernière
  • Le Trouvère de Verdi à l’Opéra Bastille du 21 janvier au 17 février 2023, il reste des places

Anna Pirozzi sur le blog