Cette année, j’ai eu envie de reprendre la randonnée en groupe avec des inconnus. J’ai arrêté de marcher avec des groupes en France depuis que j’ai fait la partie française de Saint Jacques de Compostelle. Après la thalasso spécial ventre à Carnac, j’ai continué mes vacances par une semaine de randonnée accompagnée sur le GR34 sentier des douaniers à la Pointe du Raz avec la Compagnie des sentiers maritimes.

Si vous avez envie d’aller plus loin sur la randonnée en groupe, je partage mes expériences positives et négatives dans l’article Randonnée accompagnée.

Mes envies :

  • un voyage pas trop difficile avec un nombre de kilomètres abordable par jour et sans trop de dénivelé
  • pas de portage des affaires
  • de la nature
  • un petit groupe
  • pas de grosses chaleurs

Un mail tardif qui me décide

Toutes les grandes agences de randonnée : Nomade, Alibert, La Balaguère, Terres d’Av proposaient des séjours trop sportifs ou dans des régions qui ne me plaisaient pas. Un soir de début juin, j’ai reçu un mail d’une ancienne accompagnatrice sur Le chemin de Stevenson (un des plus beaux GR) qui présentait ses futures randonnées accompagnées dont une dans le Golfe du Morbihan avec la Compagnie des sentiers maritimes. Agence inconnue.

Compagnie des sentiers maritimes

Une révélation ! L’agence est spécialisée sur les sentiers littoraux et particulièrement sur le sentier des douaniers en Bretagne. Elle propose des voyages accompagnés ou en liberté. Son offre est d’organiser la logistique sur l’ensemble du GR34 – Sentier des douaniers découpé en 22 parcours. En regardant le site avec enthousiasme, j’ai trouvé une randonnée accompagnée : La pointe du Raz et l’île de Sein en 7 jours avec un départ garanti le 4 juillet.

Je me suis inscrite le lendemain matin en validant deux points par téléphone avec l’agence :

  • le niveau de la randonnée : les marches sont entre 14 et 18 km
  • l’atmosphère du groupe : difficile à prédire mais j’ai expliqué mon expérience et le fait d’avoir passé beaucoup de temps seule avec les confinements. L’assistante commerciale m’a assurée que la guide avait l’habitude et tenait à la convivialité.

La pointe du Raz et l’île de Sein en 7 jours

Le programme du voyage est :

  • J1 : Arrivée au gîte
  • J2 : Goulien – Pointe du Van
  • J3 : Feunteun Aod – Baie des Trépassés
  • J4 : L’île de Sein
  • J5 : Pont-Croix
  • J6 : Pointe du Millier – Pors Péron – Pointe de Beuzec
  • J7 : Audierne (je fais l’impasse sur Audierne pour aller dans les Alpes)

La guide

Marie est l’organisatrice de ce séjour avec le soutien de son mari Benoît. Elle propose cet itinéraire à l’agence et s’occupe de tout : l’accompagnement en randonnée, les repas, le gîte, les transports, les préparatifs.

Marie a une très bonne connaissance de l’histoire de la Bretagne et celle du Finistère. Elle vit au Cap Sizun depuis de nombreuses années. Marie partage avec gourmandise les produits régionaux des producteurs locaux. Toute la semaine, elle propose des plats issus du terroir local. C’est une très bonne ambassadrice de la Pointe du Raz.

Dans la journée, Marie guide avec enthousiasme. Elle partage plein d’anecdotes et de faits historiques ou architecturaux. Elle a une bonne connaissance de la navigation. Son implantation locale est très appréciable.

Sur les chemins, Marie s’adapte au rythme du groupe et donne la cadence tranquille ce qui est appréciable pour faire des photos et admirer le paysage.

Enfin, le protocole sanitaire lié au Covid-19 ne lui facilite pas la tâche. Elle a le mérite de le mettre en place et de le faire respecter au maximum.

GR34 Sentier des douaniers - Gîte Ti Break Pointe du Raz
GR34 Sentier des douaniers – Gîte Ti Break Pointe du Raz

Le gîte Ti Break à Plogoff

Le gîte est une ancienne petite école transformée en gîte. Il est composé de 6 chambres à l’étage avec 3 WC et 4 douches. Au rez-de-chaussée, il y a une grande salle, un salon, une cuisine et une salle à manger. Dans la cour, il y a deux tables ainsi qu’un barbecue. Le gîte est ouvert à la réservation au printemps et à l’automne.

Il possède une bibliothèque marine bien fournie. Deux livres ont retenu mon attention : la bande dessinée Ar Men d’Emmanuel Lepage et le témoignage de Louis Cozan, Un feu sur la mer : Mémoires d’un gardien de phare.

Il est situé à 3 km de la Pointe du Raz et à 15 min à pied de la Baie des Trépassés. Depuis les chambres, on aperçoit la mer. Le hameau est très calme. C’est le lieu idéal pour profiter de la mer et des chemins de randonnée.

La restauration

Marie s’occupe des repas en faisant découvrir les produits régionaux tout en gardant à l’esprit l’équilibre alimentaire des repas. Lors de la semaine, Marie nous a fait découvrir : la soupe de poisson locale, le couscous de la pointe de la jument, ragoût de thon de l’Iroise, des escargots, des tartares d’algues, du poisson fumé local et un surtout un excellent plateau de fruit de mer ainsi que des crêpes.

Marie n’aime pas le gaspillage alimentaire. Pour les gros mangeurs et les gourmands, je vous conseille de venir avec des suppléments pour compléter vos repas afin de ne pas rester sur votre faim. Il n’y a pas de possibilité de faire des achats d’appoint à proximité du gîte.

GR34 - randonnée Cap Sizun
GR34 – randonnée Cap Sizun

Les randonnées

Le programme des randonnées a été modifié au vu de la météo et des possibilités du moment.

Lundi : la Pointe de Brézellec – Pointe du Van : 11 km

Pour la première journée de rando sur le GR 34 Sentier des douaniers, nous sommes partis sous un ciel nuageux. Après quelques kilomètres en voiture, nous avons commencé à randonner près de la Pointe de Brézellec jusqu’à la pointe du Van.

Nous avons passé la journée à longer la côte en marchant sur le sentier et en faisant quelques détours vers les villages du bord de côte. Début juillet, la lande était recouverte de bruyère qui lui donnait un ton violet avec des genets pour mettre des touches de jaune. Les fougères étaient aussi hautes que nous. Elles formaient un tapis verdoyant. Incroyable !

GR34 - Près de la Pointe du Van
GR34 – Près de la Pointe du Van

En fin de matinée, une pluie fine a commencé à tomber, ce qui a contraint le groupe à « bâcher ». Mettre sa cape de pluie en bon français.. Nous avons réussi à trouver quelques arbres pour nous abriter et manger rapidement notre petit pique-nique. Pas de doute, nous étions bien à la pointe du Finistère début juillet.

Arrivés à la pointe du Van en début d’après-midi, nous nous sommes réchauffés au Pilleur d’Epaves pour sécher un peu et boire un chocolat chaud. Les gâteaux avaient l’air succulents.

Nous devions finir de marcher jusqu’à la baie des Trépassés mais la pluie n’a pas cessé et même redoubler. Je n’ai pas eu le courage de repartir marcher une heure sous la pluie. Benoît est venu chercher la majorité du groupe. 😉

Nous sommes rentrés au gîte et avons mis nos affaires à sécher le mieux que l’on a pu. La technique du papier journal reste la meilleure option pour sécher ses chaussures. Pour les vêtements, les matières techniques sont très utiles car le gîte n’a pas de pièce chaude.

📌 Conseil : Pensez à changer régulièrement le papier journal dans vos chaussures pour que le séchage soit efficace. Au bout d’un moment, le papier est trop mouillé pour absorber l’eau. Je renouvelle le papier avant d’aller dîner et au moment du coucher.

Après dîné, nous sommes quatre du groupe a être descendu jusqu’à la baie des Trépassés (10 min de marche). Malgré le vent qui soufflait très fort, le paysage était incroyable, la luminosité était belle. Marie a eu la gentillesse de nous prêter des bonnets.

J’avais très envie de découvrir la Baie des Trépassés car l’auteure bretonne Sophie Tal Men y fait référence dans ses comédies (voir les livres à la fin de l’article).

La baie des trépassés au coucher du soleil

Cette première journée de randonnée au bord de la mer a été revigorante entre la marche, la pluie et le vent.

Dans la nuit, une tempête avec des vents 140 km/h est arrivée.

Mardi : Baie des trépassés – Pointe du Raz – Feuten Aod : 15 km

Le vent a soufflé toute la nuit faisant craquer le gîte. Impressionnant ! Après un petit déjeuner dans la salle à manger lumineuse avec chacun nos pots de confiture (COVID oblige), nous sommes partis randonner pour notre deuxième journée sur le GR34 Sentier des douaniers direction la pointe du Raz.

📌 Conseil : La magie de la Bretagne est de pouvoir commencer à marcher à une heure raisonnable (vers 9h). Nous ne sommes pas obligés de commencer à l’aube pour éviter la chaleur de l’après-midi. De vieux souvenirs de marche à à 6h45 sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle qui piquaient.

Baie des trépassés
Baie des trépassés

Nous sommes descendus vers la baie des Trépassés à travers les fougères pour rejoindre le sentier côtier direction le sémaphore de la pointe du Raz. Le paysage était grandiose. D’un côté, la lande tapie de bruyère et de l’autre la mer remuante de la tempête de la veille.

GR34 Sémaphore Pointe du Raz
GR34 Sémaphore Pointe du Raz

La Pointe du Raz est le bout de l’Europe. Elle fait face au raz de Sein très dangereux pour les bateaux. Les courants et les rochers rendent la navigation très difficile. Le phare de la Vieille dans l’alignement de pointe aide à la navigation. Par beau temps, l’île de Sein est bien visible. Des petits bateaux dits ligneurs pêchent le bar dans le raz de Sein.

J’ai découvert que la Pointe du Raz est le 3ème lieu le plus touristique en France. En ce début juillet, il y avait peu de monde. La Pointe a été classée Grand Site de France pour la protéger. Les commerces ont dû être déplacés dans les années 90 pour laisser place à une grande lande.

Si vous souhaitez regarder la pointe du Raz en temps réel, elle est équipée d’une webcam.

En raison de la tempête, le bateau partant d’Audierne pour l’île de Sein a été obligé de se mettre à l’abri à Douarnenez. Ce qui ne fut pas très rassurant pour la traversée prévue jeudi pour Sein. Qui voit Sein, voit sa fin.

Le panorama de la pointe du Raz était magnifique malgré une pluie fine. Les 27 mètres du Phare de la Vieille sont impressionnants à distance.

Pointe du Raz
Pointe du Raz

Au vu de la météo et de notre proximité du gîte, nous avons décidé de pique-niquer sous le préau de l’ancienne école pour manger au sec.

L’après-midi, la météo a été beaucoup plus clémente (le charme de marcher au bord de l’océan) et nous avons pu continuer notre randonnée sur le GR34 en logeant la côte déchiquetée jusqu’à Feuten Aod et son petit port crique.

Je suis impressionnée de découvrir des petits ports à pic dans des petites criques escarpées. Il me paraît très compliqué de récupérer son bateau.

Difficile d’imaginer devant la beauté du paysage, qu’en 1978, il avait été la construction d’une centrale nucléaire. Les habitants de Plogoff ont résisté et le projet a été abandonnée.

Si vous souhaitez en savoir plus, je vous recommande d’écouter l’épisode Plogoff, atome sur mer d’Affaires sensibles sur France Inter.

Cette journée de randonnée a été l’occasion de découvrir la pointe de la France et de profiter de paysages sublimes.

Gr34 - Séchage après la pluie
GR34 – Séchage après la pluie

Mercredi : Saint Tugen – Audierne – Pont-Croix : 15 km

Pour ce troisième jour de randonnée, nous sommes partis sous un ciel gris et avons fait quelques kilomètres en voiture pour rejoindre le village de Saint Tugen. Après la visite de l’église, nous avons longé la côte jusqu’à Audierne. Sur cette côte, le paysage est différent car il n’est pas soumis aux mêmes vents.

GR34 - Anse de Cabestan
GR34 – Anse de Cabestan

Nous avons longé la plage de l’Anse de Cabestan et la côte moins escarpée jusqu’à Audierne. Nous avons découvert les fours à goémon qui étaient utilisés au XIXème siècle. Les bretons  brûlaient le goémon (algues) ramassé pour le transformer en pain de soude et le vendre. Les pains de soude étaient utilisés pour l’iode par les industries. Les fours ont été utilisés jusque dans les années 1950 dans certains lieux.

GR 34 - Audierne
GR 34 – Audierne

L’arrivée à Audierne a été un petit choc car nous venions de passer quelques jours en pleine nature sans croiser grand monde et se retrouver dans une petite ville m’a donné envie de fuir et de retrouver la côte sauvage et la lande.

Audierne est une commune littorale de 3 600 habitants. Elle fait partie de la Communauté de communes Cap Sizun – Pointe du Raz. Son petit port et sa grande plage la rendent sympathique.

Le soleil est apparu et nous avons enfin pu pique niquer agréablement sur la grande plage d’Audierne calés contre les rochers et face à la mer.

L’après-midi, nous avons laissé le G34 pour nous enfoncer dans les terres. Nous avons longé l’aber du Goyen pendant 2 heures pour arriver jusqu’à Pont-Croix sous la pluie. Cette partie plate est assez monotone. Elle fut appréciée par le groupe car reposante.

Pont-Croix
Pont-Croix

Marie nous a guidés dans les petites rues pavées et charmantes de son village.

Nous avons fini la journée à la crêperie pour déguster des crêpes salées et sucrées. Rien de tel qu’une crêpe beurre sucre citron pour reprendre des forces.

Jeudi : l’Ile de Sein : 8 km

Nous sommes partis de bonne heure pour prendre le bateau à Audierne, direction l’île de Sein. J’étais un peu anxieuse de faire la traversée après avoir vu la mer agitée ces derniers jours. La durée de la traversée est d’environ 1 heure. Elle peut être très calme comme très agitée.

En arrivant à l’embarcadère de Sainte-Évette, nous avons été ravis de constater que la mer était calme et que la traversée devrait bien se passer. Marie nous a conseillés de venir tôt pour avoir les meilleures places dehors sur le bateau et ne pas être malades.

Nous nous sommes installés et avons assisté au chargement du bateau géré par la Compagnie Finist’mer. Impressionnant de voir un bateau chargé un autre bateau dans sa cale. Le navire effectue une rotation par jour sauf l’été où il peut faire deux rotations en fonction de la météo et des dates. Certains jours de très mauvais temps, le bateau reste au port et n’effectue pas la rotation.

📌 Conseil : Emportez des vêtements chauds pour la traversée même avec un grand ciel bleu, il ne fait pas chaud avec le vent. Restez sur le pont supérieur pour éviter d’être malade ;).

La traversée offre des paysages magnifiques comme la vue sur la pointe du Raz et le raz de Sein avec en ligne de mire le phare de la Vieille.

Raz de sein depuis la mer
Raz de sein depuis la mer

L’île de Sein est petite. Elle fait environ deux kilomètres et son point culminant est de quelques mètres au-dessus de la mer. La montée des eaux est une menace pour ce petit bout de paradis.

A LIRE : Paradis (avant liquidation) – Julien Blanc-Gras

Village de l'Ile de Sein
Village de l’Ile de Sein

L’île est habitée par 200 personnes à l’année. Une médecin exerce. Une école et un collège fonctionnent. L’enseignement secondaire est dispensé par des professeurs qui enseignent plusieurs matières à la fois et qui prennent le bateau tous les jours. Certains enseignements sont faits à distance avec les collèges des autres îles du Ponant (Finistère). Pour en savoir plus, regardez ce très beau documentaire de 30 minutes.

2 collégiens sur l’Ile de Sein

La circulation dans l’île se fait à vélo (à l’extérieur du village) et avec des charrettes pour transporter ses affaires. Il y a peu de commerces. Vous croisez plusieurs fois dans la journée les mêmes iliens.

Phare de l'île de Sein
Phare de l’île de Sein

Nous avons passé la journée à nous promener sur l’île. Nous avons fait le tour et nous nous sommes baladés dans les ruelles du village. Les petites maisons sont charmantes et pour certaines construites de bric et de broc. C’est paisible. J’ai envie d’y retourner.

Ile de Sein vu du phare
Ile de Sein vu du phare

L’après-midi, nous sommes montés en haut du Grand phare de l’Ile de Sein. Il mesure une cinquantaine de mètres et date de 1951. Il est possible de le visiter en juillet et août. Il est inscrit au Monument historique depuis 2015. Je vous recommande de monter pour voir la forme de l’île. Vous pouvez laisser votre sac à dos en bas. La visite coûte quelques euros.

Bateau Ile de Sein
Bateau Ile de Sein

Vendredi : Plage de Levsen – Réserve de Cap Sizun – Pointe de Penham : 15 km

Le dernier jour, nous sommes partis randonner face à la presqu’île de Crozon. La portion de GR 34 entre la plage de Levsen et la pointe de Penham est plus vallonnée. Le chemin suit la côte et quelques passages sont vertigineux.

Nous avons passé une bonne partie de la matinée dans les fougères à longer la côte et à trouver des animaux dans les formes de rochers. C’était très paisible. Nous avons dû croiser moins d’une dizaine de randonneurs.

GR34 - Côte
GR34 – Côte

Nous avons déjeuné face à la réserve naturelle du Cap Sizun. La réserve est en accès libre. Sept espèces d’animaux nichent sur les falaises. Grâce à un guide généreux et pédagogue, nous avons pu apercevoir quelques fulmars boréals.

Je vous recommande fortement de prendre le temps de visiter la réserve.

La réserve du Cap Sizun
La réserve du Cap Sizun

Nous avons continué à marcher jusqu’à la pointe de Penham. Cette portion du GR est très agréable car le chemin accidenté permet de voir des paysages différents, de très belles criques d’un bleu translucide. La couleur de l’eau, avec le violet de la bruyère sont enchanteurs pour les yeux.

Les eaux turquoises des criques
Les eaux turquoises des criques

Nous avons fait une petite pause près de la maison de Félix. Félix Coquet a construit cette petite maison face à la mer en 1927. Elle a été longtemps à l’abandon. Elle est restaurée depuis 2015 et sert d’abri aux randonneurs du GR34 quand il pleut. La légende veut que sa femme était difficile à vivre, ce qui aurait poussé Félix à construire et venir habiter cette maison tout près de la mer.  « Il se serait installé ici avec une vache, un chien et un canard » d’après la pancarte à l’intérieur. Il y aurait vécu 19 ans jusqu’en 1946 selon Ouest France.

La vue de la maison est incroyable. Tout le monde rêve d’acheter la maison de Félix.

Ty Felix
Ty Felix

Arrivés à la pointe de Penham, Benoît est venu nous récupérer et nous a déposés quelques kilomètres plus loin. Nous avons fini notre semaine de marche à la Baie des Trépassés. J’ai mis les pieds dans l’eau pour les délasser. C’était amusant d’observer les familles sur la plage. Les grands parents avaient du mal à faire sortir de l’eau leurs apprentis surfeurs « Théo sort de l’eau, il est l’heure de rentrer ! ». Les enfants en combinaison en profitaient malgré la mer calme.

Les surfeurs de la baie des trépassés
Les surfeurs de la baie des trépassés

Nous sommes rentrés au gîte pour déguster un excellent plateau de fruits de mer et un généreux Kouig-amann. Plein de beurre et de sucre. Vive la Bretagne et les bretons !

A l’heure du départ

J’ai passé une très bonne semaine de randonnée sur le GR34 Sentier des douaniers pour la partie Pointe du Raz en compagnie du groupe et de l’accompagnatrice Marie. Merci à elle pour l’organisation et ces nombreuses explications tout au long de la semaine. Elle a eu la patience de répondre à mes questions (Quand ça m’intéresse, je peux devenir pénible avec mes incessantes questions). Elle m’a également donné quelques liens pour enrichir l’article. Vous trouverez ces coordonnées dans le bas de l’article.

La côte déchiquetée du Cap Sizun était très belle. Les paysages étaient magnifiques. La météo changeante a permis de voir des paysages très différents au fil des jours, la mer déchaînée par la tempête ou d’huile. Les couleurs de la bruyère et des genêts sur la lande désertique donnaient une atmosphère particulière. Par certains endroits la mer est translucide mais froide ;).

Le sentier GR34 Sentier des douaniers de la pointe du Raz est très bien balisé. Il est difficile de se perdre. J’ai apprécié de voyager en groupe et de ne pas me soucier du balisage. Marcher seule dans ces grands espaces désertiques m’aurait effrayé. Lors de notre passage, les chemins étaient très peu fréquentés, ce qui fut très agréable. Je me suis sentie protégée et en sécurité dans le groupe.

Les participants tous différents et intéressants m’ont réconciliés avec le groupe. J’ai eu le plaisir de randonner avec des personnes calmes et passionnées de voyages et de randonnées. La majorité d’entre eux a déjà randonné en Bretagne et avec la Compagnie des sentiers maritimes. Certains m’ont conseillé et donné envie de faire le voyage de La presqu’île de Crozon avec deux jours à Ouessant.

Je vous recommande cette semaine de randonnée sur le GR34 sans difficulté particulière. Sur certaines étapes, ça monte et ça descend mais rien d’impossible. La mer est à perte de vue. Attention à ceux qui ont le vertige. C’est une randonnée vivifiante où le ciel est changeant et la cape de pluie nécessaire.

La gastronomie bretonne est toujours aussi bonne. Qui peut se lasser du beurre et du sucre ?

Je vous recommande ce séjour de la Compagnie des sentiers maritimes et surtout de randonner sur le GR34 à la pointe du Raz

Mon retour d’expérience

Les +Les –
Les paysages magnifiquesLes repas un peu trop légers pour la gourmande que je suis !
L’ïle de SeinQuelques visites de produits locaux non mentionnées dans l’article
Le groupe
L’accompagnement de Marie
L’organisation de la semaine

A LIRE : Retour d’expérience Partir en voyage randonnée accompagnée avec des inconnus

Phare de l'île de Sein
Phare de l’île de Sein

Infos pratiques

Coût du séjour : 665 €uros

La fiche de la Compagnie des sentiers maritimes

Accès

  • En train Paris – Quimper
  • Navette de bus depuis Quimper (long prévoir de la marge)

Randonner avec Marie ou locations au Cap-Sizun

Les liens utiles

A lire