J’ai toujours cette musique dans la tête – Agnès Martin-Lugand

Aujourd’hui, je vous présente J’ai toujours cette musique dans la tête d’Agnès Martin-Lugand.

J'ai toujours cette musique dans la tête Agnès Martin Lugand
J’ai toujours cette musique dans la tête d’Agnès Martin-Lugand

A LIRE : Liv Maria – Julia Kerninon

La lecture du vendredi soir

Les livres d’Agnès Martin-Lugand me sont prêtés par une de mes collègues. J’ai une pile que je lis au fur et à mesure. Celui-ci, je l’ai entamé un vendredi soir. Pas n’importe quel vendredi soir : le 13 novembre 2020. Ce soir-là, j’avais besoin de douceur, de sérénité et de facilité. Rien de douloureux.

Agnès Martin-Lugand est la lecture parfaite d’un vendredi soir confiné. Vous savez qu’il vous ne fera pas de mal, que vous le finirez dans le week-end et qu’il ira parfaitement avec votre bain moussant.

Un trio

Dans celui-ci, l’autrice invente le couple de Yanis et Véra. Lui fougueux, elle réservée. Ils vivent à Paris et ont deux enfants. Yanis est agenceur de bâtiment, Véra travaille dans une agence de voyages. Ils croisent sur leur chemin Tristan. Généreux, affable, présent, il va proposer à Tristan de s’émanciper professionnellement pour mieux le cadenasser ?

La force d’Agnès Martin Lugand est de caractériser ses personnages. En psychologue, elle arrive à bien les décrire. La lectrice les visualise très bien au début du roman.

L’autrice fait le portrait d’un homme qui consume l’autre. Qui n’a pas déjà connu un ami, un collègue qui vous vole toute votre énergie et qui vous écarte des autres ?

Comme à chaque lecture des romans d’Agnès Martin-Lugand, j’ai du mal avec les soliloques des personnages. Je ne pense pas que ça soit crédible. Les personnages ont des traits de caractères différents et elle fait tous penser de manière homogène. ça me gène. Je m’ennuie et il m’arrive de sauter des paragraphes voir des pages…

C’était le dernier livre d’Agnès Martin-Lugand prêté par ma collègue. Je n’en lirai pas un de plus.

Vous avez envie de le lire ? Vous l’avez lu ?

Résumé de la maison d’édition

Yanis et Véra ont la petite quarantaine et tout pour être heureux. Ils s’aiment comme au premier jour et sont les parents de trois magnifiques enfants. Seulement voilà, Yanis, talentueux autodidacte dans le bâtiment, vit de plus en plus mal sa collaboration avec Luc, le frère architecte de Véra, qui est aussi pragmatique et prudent que lui est créatif et entreprenant. La rupture est consommée lorsque Luc refuse LE chantier que Yanis attendait. Poussé par sa femme et financé par Tristan, un client providentiel qui ne jure que par lui, Yanis se lance à son compte, enfin. Mais la vie qui semblait devenir un rêve éveillé va soudain prendre une tournure plus sombre. Yanis saura-t-il échapper à une spirale infernale sans emporter Véra ? Son couple résistera-t-il aux ambitions de leur entourage ?

Agnès Martin-Lugand a vendu plus d’un million de livres en seulement quatre romans. Installée en France comme à l’étranger parmi les auteurs français les plus en vue, elle livre dans ce cinquième roman une réflexion profonde sur les rêves et l’ambition de chacun.

J’ai toujours cette musique dans la tête – Agnès Martin-Lugand aux éditions Pocket

Livres d’Agnès Martin-Lugand sur le blog

%d blogueurs aiment cette page :