Vous connaissez mon penchant pour les livres d’aventure, je ne pouvais passer à côté de celui-ci ! Je suis fascinée par les terres lointaines et notamment par les îles des TAAF. Cette semaine, je chronique Marcher à Kerguelen de François Garde. J’ai beaucoup aimé !

Les Terres Australes et Antarctiques Françaises

Les îles australes

Les TAAF sont les Terres Australes et Antarctiques Françaises. Elles se composent des îles Eparses, des îles Australes et de la Terre Adélie en Antarctique. Les îles de Kerguelen font parties des îles Australes avec l’Archipel de Crozet, les îles de Saint-Paul et d’Amsterdam.

Depuis 2019, les îles australes sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO et sont protégées. Elles abritent l’une des plus fortes concentrations et diversités d’oiseaux marins au monde, ainsi que l’une des plus importantes populations de mammifères marins.

Kerguelen

Les îles Kerguelen sont les terres émergées les plus au sud de l’océan Indien. Après Kerguelen, c’est l’Antarctique. Elles concentrent une grandes diversité de faune.

Selon le site des TAAF « L’archipel, d’une superficie d’environ 7 215 km2, est constitué d’une île principale, Grande Terre, entourée de plus de 300 îles et îlots satellites, pour la plupart très proches de l’île principale. Les côtes sont dans leur ensemble extrêmement découpées avec quelques grands golfes et de nombreuses baies secondaires ainsi que de longs fjords. Le point culminant est le Mont Ross (1 850 m). Grande Terre est couverte, à l’ouest, par la calotte glaciaire Cook.

Les îles Kerguelen forment la partie émergée d’un immense plateau volcanique sous-marin baptisé plateau Kerguelen-Heard. L’archipel a commencé à émerger il y a environ 40 millions d’années, ce qui en fait l’île la plus âgée des TAAF.

L’archipel fut découvert le dimanche 12 février 1772 par le navigateur français Yves Joseph Kerguelen de Trémarec, »

Ces îles sont inhabitées et inhabitables sauf par des scientifiques. Pour les suivre : le blog

Le Marion Dufresne

Sous affrètement TAAF, le Marion Dufresne réalise principalement des rotations vers les îles australes. Ces rotations se tiennent en moyenne 4 fois par an. Les objectifs principaux sont :

  • la relève du personnel, qu’il soit scientifique ou technique ;
  • le ravitaillement des bases en vivre, en gasoil et en matériaux pour les chantiers ;
  • le soutien aux activités techniques, de science et de conservation sur les territoires.

Marcher au bout du monde

François Garde a été l’administrateur supérieur des TAAF de 2000 à 2004. Pendant son mandat, il s’est attaché à l’archipel. Il a eu envie très vite d’y revenir et de faire la traversée de l’île principale du nord au sud.

Ce projet a mis plusieurs années à voir le jour. François Garde a dû convaincre l’administration d’accepter des marcheurs en autonomie sur ce sol hostile, de trouver des compagnons de voyages habitués à ces milieux difficiles et des financements.

Le 23 novembre 2015, les conditions sont réunies pour partir avec ses trois compagnons : un médecin du groupe de haute montagne de Chamonix, un spécialiste de Kerguelen et un aventurier de l’arctique. Ils sont déposés par l’hélicoptère du Marion Dufresne au point le plus au nord : le Cap d’Estaing pour 25 jours de marche (une rotation du bateau). En complète autonomie avec 25 kilos sur le dos, les marcheurs s’engagent dans une traversée hors norme sans carte précise. Auparavant, seule Isabelle Autistiser et son équipe avait réalisé une expédition à Kerguelen.

François Garde, tout au long de son récit, raconte cette terre immense peuplée d’oiseaux et d’animaux. Cette longue marche sans chemin, balise, repère, trace est éprouvante car le terrain est humide et la météo très peu clémente : vent, pluie, neige.

J’ai beaucoup aimé ce récit car grâce à son écriture, François Garde nous embarque avec lui sur son sac à dos. Il nous fait imaginer des paysages montagneux, rocheux, des grandes baies de sable noir. A le lire, on sent l’humidité nous transpercer.

Plus les jours passent, plus la fatigue est présente, plus l’auteur lâche son statut de haut fonctionnaire pour être ancré au milieu de cette terre. Tout au long de ce récit, il n’est pas en compétition avec la nature. Il avance un pas après l’autre et essaye de se fondre en elle le plus possible.

En le lisant, je me questionne comment construit-on un bon récit d’aventure ? Comment raconte-t-on une aventure hors norme sans se perdre dans la description de paysages ou la répétition de la marche ? Je crois qu’il y répond avec ce livre.

Je vous recommande la lecture de ce livre. Son écriture est fluide. J’ai beaucoup aimé découvrir Kerguelen au rythme de la marche.

Vous avez envie de le lire ? Vous l’avez lu ?

Marcher à Kerguelen - François Garde
Marcher à Kerguelen – François Garde

Résumé de la maison d’édition

En 1992, le cadavre d’un jeune homme est découvert dans un bus abandonné en Alaska, au pied du mont McKinley, loin de tout lieu habité.

Fils de bonne famille, Chris McCandless aurait dû en toute logique devenir un Américain bien tranquille à l’avenir sans surprise. Mais, dès l’obtention de son diplôme universitaire, il décide de partir à l’aventure. Après avoir fait don de ses économies à une oeuvre humanitaire, il entame son périple sous un nom d’emprunt avec sa vieille voiture, qu’il abandonnera un peu plus tard.

Il sillonne le sud des Etats-Unis, subsistant grâce à de menus travaux, avant de réaliser son grand projet: s’installer au cœur de l’Alaska, seul, en communion avec la nature. Mais on ne s’improvise pas trappeur, ni homme des bois…

Ce parcours dramatique d’un jeune homme qui a voulu vivre jusqu’au bout son impossible idéal est retracé par Jon Krakauer, l’auteur du best-seller Tragédie à l’Everest. Livre-culte dans le monde entier, Into the Wild a d’emblée fasciné Sean Penn, qui en a réalisé une adaptation cinématographique applaudie par la critique américaine.

Marcher à Kerguelen – François Garde aux éditions Folio – 288 pages

Marcher à Kerguelen - François Garde
Marcher à Kerguelen – François Garde

Pour aller plus loin

François Garde était l’invité de l’émission Le temps d’un bivouac sur France inter présentée par Daniel Fiévet.

Livres d’aventure sur le blog