Aujourd’hui, je vous présente un roman sur le monde du travail : N’en fais pas une affaire personnelle de Paula Marchioni.

N’en fais pas une affaire personnelle de Paula Marchioni
N’en fais pas une affaire personnelle de Paula Marchioni

Monde cruel

Dans N’en fais pas une affaire personnelle, Paula Marchioni raconte la dureté du monde du travail.

Son héroïne dirige une agence de communication dans un grand groupe et a une cliente dingue. Elle doit gérer des injonctions contradictoires, du mépris et une énorme charge de travail. Heureusement, elle peut se reposer sur son équipe. Mais tiendra t elle sur la distance ? ⠀
Ce roman est une charge contre le capitalisme effréné où l’humain dans l’entreprise ne pèse rien dans la balance du profit et de la rentabilité.

L’auteure met en exergue tout ce qui dysfonctionne : l’énorme gouffre entre la communication sur la coopération, la bienveillance et l’agilité et le vécu, au quotidien, un management étouffant, malveillant ou passif.

Le livre aborde une question importante : est-ce que la folie peut atteindre une entreprise / organisation ? Oui, pour l’avoir vécu. Un moment donné, plus personne ne maîtrise le monstre destructeur qui dévore tout sur son passage. Chacun devant harceleur / harcelé et a peur. Soit tu fuis, soit tu combats, soit tu subis.

Je recommande cette lecture.⠀

Vous l’avez lu et aimé ? ⠀⠀

Résumé de la maison d’édition

Publicitaire en fin de carrière, Bobette est appelée pour reprendre la tête d’une agence de publicité qui travail pour un unique gros client cosmétique international, la National Cosmectic Company.

Elle récupère une équipe au bord du burnout, confrontée aux exigences toujours plus folles de Super Power, leur interlocutrice à la NCC. Bobette tente d’adapter son management à la pression qu’elle subit, tout en protégeant sa jeune équipe, encore peu armée face aux réalités professionnelles. La logique du profit aura pourtant raison de sa détermination et de ses bonnes intentions…

Ce récit retrace le harcèlement collectif que subit l’équipe de créatifs, ses tentatives éperdues de satisfaire des demandes impossibles, l’inflation de l’absurde et la perte de sens dans un système qui ne peut se remettre en cause. Outre ses démêlés professionnels, Bobette raconte en parallèle les dernières années et la mort de son père, ingénieur humaniste, dont les valeurs la guident dans cet univers en perte de sens.

Au-delà du récit personnel, c’est la place de l’humain aujourd’hui dans la production économique qui est questionné.

N’en fais pas une affaire personnelle de Paula Marchioni aux éditions Eyrolles

Livres sur le monde du travail sur le blog