Le syndrome de la chouquette de Nicolas Santolaria

Résumé de la maison d’édition Points Le syndrome de la chouquette : Lundi, 8h30 et déjà, rien ne va plus. Après une nuit ponctuée par les pleurs incessants de votre nouveau-né, le badge oublié dans la voiture, l’inquiétante énergie matinale du stagiaire et la première blague éculée de votre patron, vous pressentez que la semaine risque d’être longue, très longue…

On ne vit pas au sommet de Jean-Michel Asselin

Résumé de la maison d’édition Pocket On ne vit pas au sommet : Que mange-t-on sur le toit du monde ? Comment bivouaquer au fond d’une crevasse ? L’altitude est-elle aphrodisiaque ? Comment rater un sommet à cause d’une paire de chaussettes ? Où rencontrer un yéti ? Quel est le plus beau moment qu’un alpiniste puisse vivre au cours

Vers la beauté de David Foenkinos

Résumé de la maison d’édition Folio Vers la beauté : Antoine Duris est professeur aux Beaux-Arts de Lyon. Du jour au lendemain, il décide de tout quitter pour devenir gardien de salle au musée d’Orsay. Personne ne comprend cette surprenante reconversion de la part d’un spécialiste de Modigliani. Qu’a-t-il vécu pour fuir ainsi? Mathilde, la DRH du musée, est décidée

Douche écossaise ! de Jean-Marc Aubry

Douche écossaise ! de Jean-Marc Aubry

Résumé de la maison d’édition Edition Guerin de Douche écossaise ! : Les lecteurs de Jean-Marc Aubry retrouveront avec plaisir la veine comique de notre accompagnateur. C’est en Écosse qu’il promène, cette fois-ci, sa troupe de personnages et de caractères bien trempés… Jacques est « accompagnateur, professionnel de la montagne, de la randonnée, de l’Écosse ».Il « fait » les 130 kilomètres

Le Magasin des Suicides de Jean Teulé

Le Magasin des Suicides de Jean Teulé

Résumé de la maison d’édition Pocket Le Magasin des Suicides : Vous avez raté votre vie ?Avec nous, vous réussirez votre mort ! Imaginez un magasin où l’on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l’humeur sombre jusqu’au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la