Pendant cette période de fêtes, je te partage un TOP des concerts de musique classique à regarder sur YouTube. C’est une commande d’une amie. Je te le partage : Stravinsky, Beethoven, Ravel, Cage interprété par les plus grands orchestres mondiaux.

Le Sacre du Printemps – Igor Stravinsky, Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Miko Franck

Je commence par celui que j’écoute le plus souvent : Le Sacre du Printemps d’Igor Stravinsky interprété par l’Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Miko Franck. C’est un des plus grands morceaux de musique classique du XXème siècle. Sa première interprétation sous la forme de ballet, en 1913, au théâtre du Châtelet a été un four pour le jeune Stravinsky. Déroutant, dissonant…

Un siècle plus tard, cette œuvre est devenue iconique. Ses changements de rythme sont un plaisir à l’écoute. Elle fascine par sa dissonance. Très difficile à jouer et à diriger. Elle requiert une très grande concentration et une grande maîtrise de son instrument.

Cette interprétation par le Philharmonique de Radio France est une merveille. Les gros plans de la vidéo permettent de voir le dialogue silencieux entre le chef d’orchestre et ses musiciens solistes ou en groupes. La tension est palpable tout au long du morceau. Il n’y a aucune baisse de rythme.

J’ai eu la chance d’assister à une de leurs représentations du Sacre à l’Auditorium. Ce fut un grand moment. En revanche, il m’est aussi arrivé d’assister à des représentations du Sacre par d’autres orchestres et ce fût quelques fois très décevant.

Le Sacre du Printemps est une œuvre que je regarde avec mes neveux et nièces. La dissonance et le rythme fonctionnent bien avec les enfants.

Date à retenir :

  • Orchestre Philharmonique de Radio France – Alain Altinoglu – Renaud Capuçon – Stravinsky Le Sacre du Printemps , Maresz : 3 mars 2023

A LIRE : En avant la musique ! Stravinsky – Lionel Esparza

Boléro – Ravel Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Lionel Bringuier

Je continue avec une autre œuvre mondialement connue ! Le Boléro de Ravel interprété par l’Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Lionel Bringuier. Je ne vais pas te présenter cette œuvre de Ravel. Je recommande cette interprétation pour les mêmes raisons que la précédente vidéo. La tension musicale de ce morceau est palpable. Le chef maîtrise son orchestre et le fait monter crescendo. Les musiciens sont dans une grande maîtrise. Je peux le dire car je vais souvent à des concerts de différentes formations et certains soirs, ce n’est pas le cas. Cela ne m’est jamais arrivé avec cet orchestre. Il a ma préférence.

Cette année, j’ai eu la chance de voir une autre belle interprétation du Boléro par l’Orchestre de Paris dirigé par Case Scoglione à la Philharmonie de Paris.

Cette vidéo fonctionne aussi très bien avec des enfants. On prend un xylophone et des baguettes et on essaie d’imiter le tambour.

Date à retenir :

Symphonies 5 et 6 – Beethoven The Philadelphia Orchestra dirigé par Yannick Nézet-Seguin

Je te fais traverser l’Atlantique pour ce troisième et quatrième morceaux : la 5ème et 6ème de Beethoven. Avant la rentrée 2022, je ne connaissais pas le chef canadien Yannick Nézet Séguin. Il a ouvert avec son orchestre The Philadelphia Orchestra, la saison musicale de la Philharmonie de Paris. J’ai été subjuguée par sa direction orchestrale. Comme tu le sais peut-être, je suis une grande admiratrice de Beethoven. Sa musique me touche particulièrement. Leur interprétation de la 3ème de Beethoven a été impeccable. Le chef m’a appris qu’on pouvait jouer avec les silences.

Dans cette vidéo, le chef et l’orchestre jouent sans public pendant la pandémie. Je suis fascinée par l’interprétation de ses deux morceaux. C’est beau, tendu et maîtrisé.

4’33 » – John Cage, Berliner Philharmoniker dirigé par Kirill Petrenko

Le dernier est particulier. Je le connais depuis quelques semaines. Il s’agit de 4’33 écrit par John Cage à la fin des années 40. Quatre minutes trente trois de silence. Le morceau est composé des bruits environnants. Selon Cage, il serait impossible de trouver le silence complet.

La partition indique trois mouvements :

  1. (0:00–0:30) First movement — silence
  2. (0:31–2:53) Second movement — silence
  3. (2:54–4:33) Third movement — silence

L’interprétation de ce morceau par Kirril Pretenko et le Berliner Philharmoniker, le 31 octobre 2020 est extrêmement émouvante. Je pleure à chaque fois que je regarde cette vidéo. On ressent l’émotion d’être de nouveau ensemble pour écouter de la musique après des semaines de confinement.

Ce morceau est à part dans la musique classique et à toute son utilité.

Et toi, tu regardes des concerts de musique classique sur YouTube ?

Musique sur le blog

Saison 22/23 sur le blog