Voyage avec un âne dans les Cévennes – R. L. Stevenson

Cette année, j’ai envie de relire mes livres fétiches et de les partager avec vous. J’espère vous donner envie de les lire. Je commence cette série avec Voyage avec un âne dans les Cévennes – Robert Louis Stevenson.

Voyage avec un âne dans les Cévennes - R. L. Stevenson
Voyage avec un âne dans les Cévennes – R. L. Stevenson

A LIRE : Wild – Cheryl Strayed

Un des plus beaux récits de voyage

Stevenson est connu pour ses deux romans : L’île aux trésors et L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde.

En revanche, Voyage avec un âne dans les Cévennes est connu des randonneurs. Dans ce livre, Stevenson raconte son périple à travers les Cévennes. Il part un jour de fin septembre 1878 du Monastier pour marcher plusieurs semaines dans les Cévennes. Il achète une petite ânesse Modestine pour porter ses affaires. Pas facile de faire avancer Modestine et de lui mettre le bât tous les jours. Ils font chemin jusqu’à Saint Jean du Gard.

Robert Louis Stevenson va traverser plusieurs régions de France et va trouver l’hospitalité des habitants dans certains coins comme à Pont-de-Montvert ou dans certaines auberges. Ils partagent des nuits sublimes à la belle étoile. Il admire l’aube à plusieurs endroits. Le temps et la marche vont le faire réfléchir à sa quête. Il aura affaire aussi à quelques villageois peu hospitaliers dans des contrées humides et brumeuses.

Stevenson a 28 ans quand il entreprend son voyage. Au delà de ses aventures en chemin, il raconte la période de la guerre des religions dans les Cévennes. Les camisards devant se défendre pour continuer à exercer leur culte. Il marche sur les terres de la révolte protestante.

C’est un grand livre inspirant pour tous les amoureux de la marche. En le relisant, j’ai redécouvert l’humour de Stevenson. Il sait se moquer de lui même. La fin m’a fait verser une larme.

Je vous recommande sa lecture et d’aller marcher sur le chemin de Stevenson.

Vous avez envie de le lire ? Vous l’avez lu ?

Résumé de la maison d’édition

En septembre 1878, le jeune R. L. Stevenson entreprend de traverser à pieds les Cévennes, seul avec son âne. Pendant douze jours, sur les chemins des bergers, il note les lignes sensuelles et pittoresques de la nature qu’il prend pour refuge. Invitation au voyage, ode à la liberté, ce livre sert d’éclatant prélude à la poésie d’un des plus grands romanciers en devenir.

« Voyage avec un âne dans les Cévennes – un des premiers livres, qui ait fait découvrir M. Stevenson aux amoureux du style – abonde en charmantes illustrations de sa tendance à voir le monde comme une bohème non pas vraiment raffinée, mais glorifiée et pacifiée. » Henry James

Voyage avec un âne dans les Cévennes – Robert Louis Stevenson aux éditions 10 18

Le Stevenson

Son périple a donné lieu à un chemin de grande randonnée : Le Stevenson ou GR70. Il fait environ 200 km. Le chemin traverse Le Velay, Le Gévaudan, Le Mont-Lozère et le début des Cévennes.

Il commence au Monastier sur Gazeille et se termine à Saint-Jean du Gard. Le randonneur peut aller jusqu’à Alès.

En 2005 (je crois), j’ai fait le Stevenson avec l’UCPA. Notre groupe est parti pour 15 jours à la manière de Stevenson : des ânes portaient nos bagages. C’est une de mes plus belles randonnées. J’ai appris à vivre au contact des ânes. Je suis devenue maître en grattage d’oreilles d’âne.

Dans ma vie imaginaire : j’ai un chien et deux ânes. Les ânes vont par paire car sinon ils s’ennuient. Difficile de loger deux ânes dans mon appartement parisien.

Si vous voulez en savoir plus sur les ânes : l’association A.D.A.D.A. fait un travail exceptionnel.

En chemin sur le Stevenson : les Cévennes
En chemin sur le Stevenson : les Cévennes

En 2016, j’ai refait la deuxième partie du chemin : Chasseradès – Saint Jean du Gard. J’ai encore plus apprécié les magnifiques paysages. J’ai eu des ampoules terribles pendant une semaine mais je n’ai jamais voulu arrêté. Les paysages sont envoutants. La vue sur les montagnes bleues au sommet du Mont Lozère !

A chaque fois, je suis épatée par le franchissement d’un col qui fait basculer dans le Sud. D’un coup, on passe de la forêt de sapins à la forêt de pins.

Et si, je refaisais tout le chemin en 2021 ?

Une adaptation très libre : Antoinette dans les Cévennes

Antoinette dans les Cévennes réalisé par Caroline Vignal avec Laure Calamy

Une référence dans une excellente BD : Le photographe

Dans la bande dessinée Le photographe Emmanuel Guibert narre l’aventure de Didier Lefèvre photographe professionnel parti couvrir une mission de Médecin Sans Frontière en Afghanistan en 1988. Il en emporte Voyage avec un âne dans les Cévennes.

Mes livres fétiches sur le blog

Chronique sur le podcast

%d blogueurs aiment cette page :