Aujourd’hui, je vous présente Désenchantées de Marie Vareille.

La disparition

Cet été, j’ai eu envie de lire le dernier livre de Marie Vareille. Je l’ai trouvé à la bibliothèque sinon je ne l’aurais pas acheté. J’ai été déçue par son dernier roman Ainsi gèlent les bulles de savon. C’est normal de ne pas aimer tous les livres d’une auteure.

Sarah et Angélique sont meilleures amies pour la vie. Un jour, adolescentes, elle se disputent et ne se parlent plus. Quelques mois plus tard, Sarah disparaît.

Vingt après, la sœur d’Angélique, Fanny, journaliste, est chargée d’enquêter sur la disparition de Sarah. Elle revient dans le petit village de son enfance, accompagnée de sa belle-fille.

Marie Vareille situe son roman, à la fin des années 90, sur la côte d’Opale. Toutes les références citées pour contextualiser son intrigue sont celles de mon adolescence. Un peu appuyé par moments.

Cette histoires d’adolescentes tient plus du suspense que du roman feel-good. L’auteure sait y faire pour nous tenir en haleine. On le lit une seule fois pour connaître la fin.

Dans ce roman, Marie Vareille écrit sur le viol et ses conséquence : le silence sur la douleur des filles et l’impunité des garçons qui forcent. Elle décrit bien ces situations où tout est tû pour ne pas faire de vague, où les adultes n’écoutent pas les adolescentes.

Vous l’avez lu ? Vous avez envie de le lire ?

Livre emprunté à la bibliothèque de Paris et lu sur liseuse.

Désenchantées - Marie Vareille
Désenchantées – Marie Vareille

Résumé de la maison d’édition

La disparition de Sarah Leroy, quinze ans, a bouleversé la petite bourgade de Bouville-sur-Mer et ému la France entière. Dans chaque foyer, chaque bistrot, on élaborait des hypothèses, mais ce qui est vraiment arrivé, personne ne l’a jamais su.

Vingt ans plus tard, Fanny revient sur les lieux de ce drame qui a marqué sa jeunesse. Et c’est tout un passé qu’elle avait préféré oublier qui resurgit… Car l’histoire de Sarah Leroy, c’est aussi un peu la sienne, et celle d’une bande de filles qui se faisaient appeler les « Désenchantées ». Une histoire qui a l’odeur des premières cigarettes et du chlore de la piscine municipale, des serments d’amitié et surtout, des plus lourds secrets.

Avec finesse et un vrai sens du suspense, Marie Vareille met à nu les rouages de l’amitié féminine dans un roman d’apprentissage captivant et rempli d’émotion.

Désenchantées – Marie Vareille aux éditions Chalerston – 320 pages

Marie Vareille sur le blog